Extraits du discours du Maire de la Cérémonie des voeux du 20 janvier 2017

Mesdames et Messieurs les membres des Corps Constitués, les Représentantes et les Représentants des Polices Nationale et Municipale, de la Gendarmerie, de l’Armée, des Sapeurs Pompiers, de la prévention et de l’éducation spécialisées, des associations, de l’éducation, de la vie économique, commerciale et agricole, du monde sportif, de l’action sociale.

Mesdames et Messieurs les élus des communes voisines et amies, le Conseil Départemental, le Conseil Régional, mon Conseil Municipal.

Madame la Sénatrice, Monsieur le Député, Monsieur le Curé, Mes chers concitoyens.

Nous voici réunis pour une cérémonie traditionnelle, simple et conviviale, à l’image de Jouques.

La Métropole Aix-Marseille

Notre commune a été intégrée le 1er janvier 2016 dans la Métropole Aix-Marseille Provence, laquelle reste peu à l’écoute des Maires des petites et moyennes communes. Elus démocratiquement, nous sommes pourtant les plus légitimes pour apporter notre expérience et nos savoirs sur la gestion municipale de proximité.

Que savent les hauts fonctionnaires qui animent les commissions de travail et préparent les très nombreuses délibérations de vos préoccupations ?

Sachez que je me bats avec le Groupe d’Intérêt Communal pour que notre commune garde la plupart de ses compétences, de ses prérogatives et donc sa force et son identité.

Que la Métropole s’occupe des transports, du développement économique et des grands projets, OUI ! Mais qu’elle nous laisse gérer la proximité. La gestion de notre voirie communale devait être transférée à la Métropole au 1er janvier 2018.

La voirie communale concerne l’entretien des routes, les fontaines, la vidéoprotection, l’éclairage public, le stationnement qui pourrait devenir payant, l’entretien des arbres, le désherbage des trottoirs…

Avec bon nombre de mes collègues Maires, je me suis battu pour conserver cette compétence du quotidien. Rassurez-vous, son transfert ne se fera qu’en 2020.
L’agenda de la mobilité et des transports, adopté le 15 décembre, est l’exemple de ce que doit être la Métropole : une mutualisation des moyens, des expériences et des savoirs pour parvenir à cet objectif que nous partageons. Des déplacements facilités pour tous sur le territoire métropolitain… pour que de grands projets structurants sortent de terre.

Cependant, en l’état actuel de ses finances, sans aide conséquente de l’État, ces grands projets ne verront pas le jour.

Je m’oppose catégoriquement à ce que ces projets se réalisent sur le dos des petites communes, sur le vôtre, par l’augmentation des impôts ou la diminution des ressources et des dotations financières.

Nous sommes un certain nombre de Maires à avoir fait le choix de laisser idées et partis politiques de côté pour défendre en priorité l’intérêt communal – vos intérêts.

Les communes, cellules élémentaires de notre démocratie, demeurent l’institution la plus respectée des Français, car le contact entre les élus et les citoyens est direct.

2017 marquera aussi le passage à mi-mandat de mon équipe. Ensemble, avec ceux d’hier et ceux d’aujourd’hui, nous avons résolu de nombreux problèmes avec bon sens, avec l’espoir et l’objectif qu’après des années d’efforts collectifs, les actions du présent profiteront aux générations suivantes.

Les priorités : Protéger – Agir – Prévoir

Ma première mission : Protéger

  • Mettre en œuvre des arrêtés préfectoraux relatifs aux obligations légales de débroussaillement, ainsi que ceux des interdictions de brûlage (deux réunions publiques et formation de 5 agents municipaux).
  • Préserver et réhabiliter ce patrimoine urbain en élaborant le SRP (Sites Remarquables et Patrimoniaux), par exemple la sanctuarisation du Grand Pré. C’est ainsi une façon de se prémunir et de maîtriser les risques d’urbanisation anarchique après le transfert obligatoire de cette compétence à la Métropole.
  • Veiller et accroître la sûreté des personnes et des biens : policiers municipaux reconduits, première tranche de vidéoprotection.
  • Valoriser notre environnement par la poursuite de l’Agenda 21 : une transition énergétique par une économie d’énergie, un désherbage écologique, une continuité d’achat des véhicules électriques, des conseils d’un économe de flux (électricité, chauffage, etc.). C’est la formalisation des actions engagées et accomplies depuis les deux mandats précédents.
  • Conserver une politique fiscale maîtrisée : la voie de la réussite et la garante de l’avenir de notre village.

Loin des années fastes, il est indispensable aujourd’hui d’appliquer cette maxime du Baron Louis, alors ministre des finances de Louis Philippe : « Faites-moi de bonne politique et je vous ferai de bonne finance ».

Cette gestion saine et rigoureuse nous permet, entre autres, d’acquitter une amende de 125 000 € pour carence de logements sociaux.

La loi impose à notre commune un nombre de logements locatifs sociaux d’au moins 25 % des résidences principales, y compris celles construites depuis plusieurs siècles.
Je suis farouchement opposé à ce principe de rétroactivité. Il est impossible d’assurer ces 25 % sur l’ensemble des constructions existantes.

Ma deuxième mission : Agir pour le bien public


  • Emploi local : avec le projet « Zéro Chômeur de Longue Durée », sous l’égide du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social.

Jouques, retenue avec 9 territoires en France, est la seule de la moitié sud du pays. Ce projet rebaptisé « Expérimentation Territoriale » est désormais soutenu par Emmaüs, le Pacte Civique, le Secours Catholique et ATD Quart Monde.

Je remercie toutes les personnes impliquées et les membres de la CECE.

Ma troisième préoccupation : Préparer l’avenir

  • Se prémunir d’une éventuelle sécheresse : travaux d’alimentation d’eau de substitution pour un montant de 400 000 €, suivis d’une unité de filtration pour assurer une eau potable et saine.
  • Poursuivre des travaux :

    • Installation de barrières pour sécuriser les abords des écoles et du marché, en raison de l’état d’urgence.
    • Entretien : groupes scolaires, bâtiments communaux, réseau d’électrification, notre voirie (140 km).
    • Aménagement d’un jardin d’agrément sur le site du lac du Couloubleau.
    • La salle des associations est terminée.

Je remercie pour leurs appuis financiers et techniques le Conseil Départemental, le Conseil de Territoire, la Métropole et l’Etat.

Festivités

Nos festivités ont été couronnées de succès : fête de la musique, repas républicain, fête du cheval avec l’association « Cheval Musique », fête de la Saint-Baqui, spectacles, vide-greniers, concerts, expositions, Journées du Patrimoine avec les Amis de Jouques…

J’adresse ma reconnaissance au personnel communal, à notre Directrice Générale des Services, Mme MOENARD, les cadres qui l’entourent, mon équipe municipale.

Bienvenue aux nouveaux habitants.

Conclusion

Permettez-moi de conclure en citant Michel Delpech :

« Dieu, mais que Marianne était jolie
Quand elle embrassait, le coeur de Paris
En criant au-dessus des toits :
Ça ira ! Ça ira ! toute la vie. »

Marianne est toujours jolie et le demeurera tant que nous saurons rester unis et ainsi contribuer avec optimisme à un monde plus juste, plus harmonieux, plus solidaire.

Pour cela, il faut tout simplement avoir de l’amour et de la gratitude pour ses parents, entourer d’attentions et de soins ses enfants, sa famille, veiller à préserver l’amitié.

C’est ce message de confiance et d’espoir que j’adresse à chacune et à chacun d’entre vous.

Bonne et heureuse année du fond du coeur à toutes et à tous.
Bonne année à Jouques.
Bonne année à la France.
Guy ALBERT, Maire de Jouques