Le compostage dans tous ses états

Le printemps est assurément la saison du jardinage!

Quel plaisir de s’occuper de son jardin, d’avoir de belles jardinières, et pour cela rien de tel qu’une terre bien riche et généreuse ! Le compostage permet de produire son propre compost tout en recyclant ses déchets de jardin et ses restes alimentaires. Il permet d’enrichir la terre de son jardin en matière organique et de réduire le volume de sa poubelle. Chaque foyer peut composter en moyenne 100 kilos de déchets par an.

Votre composteur peut être approvisionné en déchets végétaux : tontes de pelouse, tailles de haies sans oublier vos déchets de cuisine (épluchures, fruits et légumes abîmés, marc de café, coquilles d’œufs broyées…).

Pour commander votre composteur, compléter le bulletin d’inscription. Et si vous habitez en appartement, vous avez la possibilité d’acquérir un lombricomposteur.

Le Compostage à Jouques

Le point sur la semaine du compostage

Vous avez été nombreux les dimanche 26 Mars et 02 Avril au marché de Jouques à venir vous renseigner sur la pratique du compostage, sur le stand d’information du Colibricole.

La semaine du compostage de proximité fût l’occasion pour Morgane Verbe et Thomas Husson, tous deux Maîtres composteur, d’animer ce stand en partenariat avec la mairie.

« Nous avons constaté qu’une majorité des personnes rencontrées pratiquent déjà le compostage de leurs bio déchets et que beaucoup d’autres sont favorables à la création d’espaces de compostage partagé sur la commune ».

Infos et contacts :


Pourquoi composter ? Et pourquoi localement ?

  • Nos poubelles sont composées de 30% de bio déchets qui sont enfouis ou incinérés inutilement. (coût du transport, odeurs, gestion délicate…)
  • Les dernières obligations en matière de lutte contre les incendies augmentent fortement les volumes de déchets verts (saturation des déchetteries, nombreux trajets pour les particuliers…)
  • Pour transformer nos bio déchets en humus fertile de manière simple, efficace et contrôlée (pour un produit de qualité et une meilleure traçabilité)
  • Afin de créer une dynamique sociale, environnementale, joyeuse et génératrice d’emplois.

Les raisons sont nombreuses et les solutions aussi !

L’accueil enthousiaste des habitants, les nombreuses idées des associations locales (Élan, Les jardins partagés…) et notamment l’opération  »Territoire zéro chômeurs », ouvrent la porte au développement du compostage de proximité sur notre commune.

Et puisque l’avis de tous est important dans cette démarche citoyenne, que vous soyez pour ou contre, un questionnaire vous attend à l’office du tourisme.

Il nous permettra de mieux comprendre les attentes, les motivations, les doutes et les questions de chacun pour trouver ensemble les meilleures solutions au développement du compostage de proximité sur Jouques.

Que dois-je faire en été : éviter le dessèchement

Avant chaque apport, je dois écarter les matières présentes en faisant une sorte de puits et déposer le mélange de matières fraîches en petite quantité, puis, les recouvrir avec des matières plus anciennes.
  • Éviter le dessèchement
  • Surveiller l’humidité du tas
  • Aérer le tas une fois par semaine
  • Astuce : Entrouvrir le couvercle du composteur lors d’un orage.
compost

Le processus de décomposition se poursuit : la faune du sol entre en action, elle découpe, malaxe et digère les résidus.

L’automne est la saison propice au renouvellement du compost et à la préparation de la terre…

Compost : transformez vos déchets en or !

tournee_compostOn nous le répète, le compostage c’est simple, il suffit d’un bon mélange de déchets organiques du jardin et de la cuisine, des retournements, et quelques mois de patience pour produire soi-même l’or du jardin.
Le compostage permet de produire un compost 100 % naturel et gratuit, d’enrichir la terre de son jardin en matière organique et de limiter les allers-retours en déchetterie en compostant une partie des déchets de jardin et des restes alimentaires.

Compostage individuel

En maison, des composteurs en bois :
Deux modèles :
  • 300 litres pour les jardins d’une superficie de 100 à 500 m²
  • 600 litres pour les jardins d’une superficie supérieure à 500 m²

Compostage collectif

Il permet aux habitants d’un immeuble, d’un lotissement ou d’un camping de pratiquer le compostage à l’aide de plusieurs bacs à compost installés sur les espaces verts communs.

Lombricompostage individuel

Cet équipement s’adresse prioritairement aux personnes vivant en appartement, maison de village ou ne disposant pas de jardin.
Le principe du lombricompostage est basé sur la transformation de déchets organiques (épluchures et légumes) par des lombrics. Le compost produit permet d’enrichir la terre de ses plantes d’intérieur ou de son balcon.

Lombricomposteurs (en appartement)

Deux modèles :
  • 25 litres – foyers de 1 à 3 pers.
  • 50 litres – foyers de 4 à 6 pers.

Le lombricompost

En manque de nourriture, les vers du compost quittent cette zone en maturation pour des matières moins décomposées. L’automne est la saison la plus propice pour répandre le compost mûr mais aussi commencer un nouveau cycle de compostage.

A mettre :

compostage_Amettre

A éviter, ou proscrire :

compostage_intrus

Le compostage est un cycle qui permet la transformation des matières organiques. Dans votre jardin, vous pouvez facilement le reproduire avec vos déchets de cuisine et de jardins. Vous obtiendrez de l’engrais idéal pour vos fleurs, votre potager et votre pelouse.

Astuces pour un bon compost :

  • Aérer régulièrement pour faire circuler l’air : 1 à 2 fois par semaine
  • S’assurer de l’humidité du compost : dans le cas contraire, arroser
  • Alterner les apports : 1/3 de matières humides et 2/3 de matières sèches
  • Les grosses quantités d’une même matière ne doivent pas être déposées d’un seul coup.

Les tontes de gazon ont tendance à se tasser et à pourrir :

  • Mettre sur le tas des couches ne dépassant pas 10 cm d’épaisseur,
  • Intégrer le reste du gazon petit à petit après l’avoir fait sécher 2 à 3 jours,
  • Utiliser le trop-plein de pelouse comme paillage autour des arbres et arbustes.

Les organismes vivant sous terre (micro-organismes, bactéries, petits invertébrés) se nourrissent de la matière organique en décomposition. En hiver, ils vivent au ralenti. Au printemps, ils retrouvent une vivacité conduisant à l’accélération de la dégradation. Dès lors, votre composteur fonctionne plus vite !

Peut-on mettre : imprimés, restes de viande / poisson, épluchures d’agrume ?

  • Il est préférable de déposer les imprimés dans les bacs ou les colonnes de recyclage ; néanmoins, pas de soucis concernant les sacs en papier de chez les primeurs ou encore les essuie-tout…
  • Les restes de viande et poissons sont compostables mais peuvent attirer les animaux ou provoquer des odeurs ; donc si vous ne vous sentez pas expert en compostage, évitez-les.
  • Enfin, les épluchures d’agrumes sont un peu longues se décomposer, il faut juste bien les découper et ne pas trop en mettre.

Additifs, activateurs et autres : nécessaires ?

Non, lorsque le mélange de déchets est bien équilibré il est inutile d’ajouter quoique ce soit. Si le compost ne « démarre » pas, il peut manquer d’eau, ou d’azote :

On apporte alors des tontes fraîches, des restes de fruits et légumes, et on arrose en retournant afin de bien humidifier toute la matière.

Les deux tableaux ci-dessous peuvent rapidement résumer ce qui entre dans le cycle du compostage, mais pour en savoir plus n’hésitez pas à consulter ce guide du compostage.

Matières que je peux mettre en automne :

compost_automne_250
  • Les feuilles mortes
  • Les déchets de cuisine
  • Les résidus* du potager et fleurs
  • en mélange avec du broyat*

Que dois-je faire en automne :

  • Fermer complètement le couvercle du composteur avant la saison des pluies
  • Verrouiller le crochet pour éviter l’ouverture du couvercle par vent fort
  • Le surplus de compost jeune sera dispersé au pied des arbustes (maximum 5 cm)
  • Le compost mûr pourra être déposé sur la pelouse (2 litres par m2)

*résidus : ne pas incorporer de plantes malades ou en graines.
*broyat : bois broyé ou branchages coupés au sécateur en morceaux d’environ 5 cm. Mélangé aux matières il évite le tassement et facilite la circulation de l’air.

L’objectif du retournement est double : homogénéiser le compost, et l’aérer.

Il y a deux méthodes :

  • la première est de brasser tout ce qui est en décomposition, au besoin en sortant le compost de son bac, au moins une fois tous les 3 mois ;
  • la deuxième est d’incorporer les déchets à la couche du dessus, à chaque apport. Retournez votre compost dès qu’il est tassé, qu’il est plutôt sec sur les côtés et trop humide en dessous.

En cas de doute ou de questions (montage du composteur, mauvaises odeurs ou qualité du compost…) vous pouvez vous adresser au numéro azur suivant : 0 810 00 31 10 (prix d’un appel local).

Pour améliorer la qualité de sa terre tout en valorisant ses déchets, voici le geste fertile à adopter par toute la famille en cette saison, son compost maison !

En effet parmi les 520 Kg de déchets que nous produisons chaque année, 40 kg peuvent être compostés. Autant de déchets jetés à la poubelle qui pourraient enrichir nos sols ! Pourtant le compostage soulève de nombreuses questions: quels déchets mettre au compost ? Comment bien composter et comment utiliser son compost efficacement ?

potager_300_IMG_0620Pour vous aider à vous lancer ou à améliorer vos pratiques, des ateliers compostage sont organisés tous les mois par 8 jardins associatifs des Bouches-du-Rhône. Ces ateliers mensuels gratuits et ouverts à tous sont le plus souvent orchestrés dans les jardins associatifs mais peuvent être organisés chez vous où dans votre association sur demande.

Que vous soyez un particulier ou une association, seul, en famille ou en groupe, apprenez de manière ludique à bien composter vos déchets. Pour cela, il vous suffit de contacter l’association la plus proche de chez vous et de vous inscrire pour le prochain atelier.

Le réseau Compostage-au-jardin piloté par le GERES et financé par l’ADEME et le Conseil Général des Bouches-du-Rhône, organise des ateliers ludiques et gratuits dans tout le département.

Ateliers :

Près de Jouques : « Comm’un Jardin de Mey » :
2 autres ateliers à La Roque d’Anthéron et Puyricard :
Télécharger la plaquette des ateliers du compostage
affiche_ateliers-compostage_2015

« Les petites mains » du compost dans nos jardins !

“Petites bêtes de la campagne”, carnets de la nature. Léon Rogez – Édition Milan jeunesse.

Description : Comment reconnaître une araignée concombre d’une tarentule des prés ? Sais-tu qu’il existe une multitude d’espèces de mouches différentes ? Un carnet qui accompagne la découverte de la faune et de la flore à l’extérieur : observation, identification.

 “Le ver de terre, ami du jardinier”, mini patte. Valérie Tracqui – Édition Milan jeunesse.

Description : Minuscule, le bébé ver sort d’un petit cocon. Puis il commence à avaler de la terre. Première lecture sur la vie des animaux.

 “Le ver de terre”, patte à patte. Valérie Tracqui – Édition Milan jeunesse.

Description : Tout rond, tout nu, le ver de terre paraît bien connu. Pourtant, ce travailleur infatigable a une vie pleine de secrets. Photos et illustrations.

 “Copain des petites bêtes”, le guide du petit entomologiste. Léon Rogez – Édition Milan jeunesse.

Description : Découverte de la vie des insectes. En entrant dans ce monde qui fourmille à nos pieds, nous comprenons pourquoi, malgré leur taille minuscule, on ne peut pas se passer des petites bêtes. Petite encyclopédie.

 “Mal-aimés… et pourtant si utiles !. Claire Morel – Faunoménal, ARPCV.

Description : Tous les enfants connaissent les histoires terribles racontées sur certains insectes et animaux. À force de légendes, on finit par en avoir peur, par les détester et ne plus les respecter. Et pourtant ils sont indispensables à la vie sur Terre… Histoire.

 “Les sales bêtes”. Jacques A. Bertrand – Édition Milan Jeunesse.

Description : Un livre désopilant qui rendra les petites bêtes bien sympathiques ! Histoire.